La Grande Marée Orélonaise
Poissonnerie en Charente Maritime à Dolus, La Grande Marée Oléronaise
Zone de pêche en Charente Maritime à Dolus, La Grande Marée Oléronaise
Les Produits de votre Poissonnerie en Charente Maritime : La Grande Marée Oléronaise
Les recettes de La Grande Marée Oléronaise

Zone et engins de pêche sur l’île D’Oléron

Les méthodes de pêche et les engins utilisés : La Grande Marée Oléronaise (17)

Les méthodes de pêche adoptées par les pêcheurs professionnels permettent de prendre le poisson avec efficacité.

Les engins utilisés font l’objet de recherche dans le but :

  • D’éviter la capture d’espèces indésirables (prise accessoires)
  • De réduire au minimum les dommages causés à l’environnement
  • De sécuriser les conditions de travail pour une pêche plus durable et responsable.
Les Zones et engins de pêche de votre poissonnier en Charente Maritime La Grande Marée Oléronaise

pratiques de pêche : confédération nationale des poissonniers, écaillers de France

CHALUTS

*******

Plie, sole, crevette grise, bulot…

Le chalutier traîne un filet en forme d’entonnoir fermé (le chalut) tracté puis sorti de l’eau (« viré ») ; la poche contenant le poisson capturé est ensuite vidée sur le pont ou dans la cale du bateau de pêche.

Cette technique entraîne la prise d’espèces non visées ; les chaluts touchant le fond ont un impact sur les habitats marins, particulièrement le chalut à pêche.

******

 

Cabillaud, bar, merlan, poissons plats…

 

********

Hareng, maquereau, bar, anchois, sardine…

Sennes

Senne danoise et écossaise

Grondin, rouget, mulet…

Les sennes danoises et écossaises sont des engins proches d’un chalut de fond avec des cordages de grande longueur qui assurent le rabattage du poisson vers l’ouverture du filet.

Cette technique consomme moins de carburant que les chaluts ; en revanche elle entraine la prise d’espèces non visées et impacte les fonds marins.

Filets tournants et soulevés

Senne tournante coulissante

Hareng, sardine, anchois, thon…

Dans la senne tournante coulissante, les poissons sont encerclés par un filet dont la base est fermée pour former une « poche » où les poissons sont capturés. Cette technique entraîne parfois la prise accidentelle de requins, mammifères marins et autres espèces vulnérables.

Senne tournante non coulissante

Sardine, anchois, thon…

La senne tournante non coulissante est constituée d’un filet prolongé aux extrémités par des ailes. La poche centrale en forme de cuillère permet de retenir le poisson le temps que les deux ailes soient hissées simultanément à bord.

Cette technique entraîne parfois la prise accidentelle des requins, mammifères marins et autres espèces vulnérables.

Dragues

Dragues

Coquille Saint-Jacques, palourde…

Des filets en forme de poche sont fixés à une armature métallique équipée d’une lame ou de dents métalliques qui ratissent le font et font sortir du sable ou du gravier les coquillages sont alors capturés dans la poche.

Le poids de l’engin entraîne un contact avec le fond marin ; plus les dragues sont lourdes, plus l’impact sur les habitats marins est important.

Filets maillants ou Filmail

Filet maillant calé

Sole, merlu, baudroie…

Les poissons sont pris dans les mailles au niveau de leurs ouïes. Les plus petits peuvent passer au travers, la taille des mailles étant réglementée.

Le matériel perdu continue à capturer des animaux (pêche fantôme).

Les filets maillants dérivants entraînent parfois des captures accidentelles de dauphins.

Filet maillant dérivant

Thon, calamar…

Lignes et hameçons

Ligne

Thon, maquereau, bar…

Cette technique de pêche est constituée des lignes auxquelles sont fixés des hameçons munis d’appâts ou des leurres.

Cette technique est particulièrement respectueuse de l’environnement.

Palangre calée

Bar, merlu, cabillaud…

La technique de la palangre consiste à utiliser plusieurs hameçons munis d’appâts, le long d’une ligne maîtresse.

La ligne peut atteindre jusqu’à 20 km de longueur et porter 12 000 hameçons.

Cette technique entraîne parfois des captures accidentelles d’oiseaux de mer, requins, tortues marines et autres espèces vulnérables

Casiers et pièges

Casiers et pièges

Langouste, homard, poulpe…

Les casiers sont garnis d’un appât de poisson frais et sont déposés sur le fond marin. Certains bateaux débarquent leurs prises tous les jours. D’autres conservent crustacés et mollusques dans des viviers à bord lorsqu’ils sont partis en mer pendant plusieurs semaines.

Cette technique de pêche est particulièrement respectueuse de l’environnement.

Pèche à pîed

Pêche à pied

Coque, palourde…

 Dépourvu de bateau de pêche, le pêcheur récolte les coquillages à marée basse directement sur le sol.

Cette technique de pêche est particulièrement respectueuse de l’environnement.

Plongée

Plongée

Ormeau, oursin…

Le pêcheur-plongeur descend à quelques mètres de profondeur en apnée et ramasse chaque individu à la main.

Cette technique de pêche est particulièrement respectueuse de l’environnement.

 

Informations tirées du « Guide des espèces à l’usage des professionnels »

Source illustrations : SeaWeb Europe, Julien Valo, Virginie Heid.

Poissonnerie à Oléron La Grande Marée d'Oléron
16 route départementale 734  
17550 Dolus d'Oléron
05 46 75 34 39